Le stress des managers : Quels impacts et quelles préventions ?

Selon les résultats du 19e baromètre Cegos, plus d’un cadre sur trois dit subir un stress régulier au travail.  Parmi les facteurs les plus importants de ce stress, on peut évoquer la pression exercée par la hiérarchie, la surcharge de travail et le sentiment d’isolement. Pour prévenir le stress des cadres, il convient d’être à leur écoute. Il serait aussi judicieux de libérer la parole des salariés. Ainsi, on pourrait mettre en place les bonnes stratégies  pour instaurer une bonne ambiance de travail.

Cegos : les dirigeants souffrent, eux aussi, du stress professionnel

Qu’il soit à cause des conditions socio-économiques défavorables ou d’une mauvaise organisation du travail, le stress professionnel  ne touche pas que les salariés.  Il affecte aussi les performances des cadres dirigeants. Ce sont les résultats du 19e baromètre Cegos, l’organisme de la formation professionnelle. Il s’agit d’une enquête sur le climat social et la qualité de vie au travail réalisée auprès de 1 115 collaborateurs d’entreprises du secteur privé de plus de 100 salariés. L’échantillon comporte 700 salariés, 250 managers et 165 directeurs et responsables RH. Cette étude révèle que la moitié des salariés et plus d’un tiers des cadres dirigeants souffrent d’une pression et d’un stress régulier au travail. Trois facteurs principaux sont à l’origine de ce stress : la pression exercée par la hiérarchie, le sentiment d’isolement et la surcharge de travail. De ce fait, une stratégie de gestion du stress en entreprise Paris s’impose.

Le sentiment d’isolement  chez les managers

Les cadres dirigeants jouissent d’une certaine indépendance. Ils ont une certaine liberté pour prendre les décisions et faire des choix stratégiques. Mais la réalité est un peu différente, les dirigeants se trouvent isolés de leurs équipes en raison de leur surcharge de travail administratif. L’essentiel de leur temps est consacré  à la gestion routinière et aux tâches administratives telles que les reportings et les plannings.  Au lieu de diriger, motiver et guider son équipe, le dirigeant se trouve débordé de tâches peu valorisantes.

Quels sont les signaux d’alerte à détecter ?

Dans une entreprise, il convient d’être attentif aux différents signaux d’alerte qui révèlent un problème de stress régulier chez les cadres dirigeants. D’abord, il faut regarder le taux d’absentéisme et celui des arrêts maladies à répétition. Un taux élevé signifie qu’il y a un problème dans le climat professionnel. De plus, il ne faut pas négliger les plaintes formulées par les salariés ou les clients auprès de la direction. Ces réclamations peuvent fournir des informations précieuses sur l’ambiance du travail dans l’équipe. La dégradation de la qualité des produits, les services rendus ou le non respect des délais promis sont aussi des indicateurs qui aident à affiner la problématique.  Pour pouvoir instaurer une bonne stratégie de gestion de stress au sein d’une entreprise, il faut savoir ouvrir des espaces de discussion pour tout le monde. Ainsi, salariés et dirigeants peuvent s’exprimer et parler des problèmes rencontrés.

La prévention durable : le secret de la réussite

Le stress professionnel est l’ennemi des salariés mais aussi des dirigeants. De ce fait, une stratégie préventive doit être instaurée. Cette action ne doit pas être ponctuelle. La démarche préventive doit être adoptée par toute l’équipe et considérée comme une routine quotidienne. Miser sur la formation continue permet d’acquérir les compétences nécessaires en termes de gestion d’équipes et d’animation de groupes… Former les managers à bien gérer leurs collaborateurs ne serait pas suffisant si l’organisation du travail ne change pas pour permettre plus d’autonomie aux cadres dirigeants. En effet, le fonctionnement de toute l’entreprise doit s’adapter aux exigences de la bonne gestion d’équipe.