Transmission du patrimoine : suivez le guide

Il y a parfois des choix à faire de son vivant. Penser aux enfants et s’interroger sur les droits de donation. Mais comment préparer votre succession ? Doit-on transmettre une partie de son patrimoine de son vivant à ses enfants ou à ses petits-enfants ? Il n’y a pas de règle dans le domaine. L’important est d’être informé afin de faire les meilleurs choix.

L’avantage d’une assurance vie

Beaucoup conseillent de privilégier l’assurance vie à l’immobilier plus taxé et indivisible, et d’adapter votre contrat de mariage à votre situation personnelle. Transmettre son patrimoine à ses proches est une chose importante pour de nombreux épargnants. Et chaque cas est particulier. Gérer des biens immobiliers prend du temps et consomme beaucoup d’énergie, pour une rentabilité, nette de charges et d’impôts, souvient plus faible que prévu.

De plus, lors de la succession, ils sont très taxés et sources de conflits entre héritiers qui se déchirent sur la répartition des logements. Autant de bonnes raisons de réduire le poids des investissements immobiliers dans son patrimoine, par étape, au-delà de 65 ans.

Et de privilégier l’assurance vie, plus souple et bénéficiant d’une fiscalité plus attractive.

Le portefeuille boursier

Une autre bonne piste semble être la donation d’un portefeuille boursier en pleine propriété. Pourquoi ? Parce que celle-ci permet d’échapper à l’impôt sur les plus-values. Il suffit pour cela que le bénéficiaire vende les titres le lendemain de la donation. D’autre part, si vous envisagez d’aider vos petits-enfants mineurs vous pouvez souscrire à ce qu’on appelle un contrat d’assurance vie couplé à un « pacte adjoint ». Grace à ce document officiel, vous serez certain que la donation ira bien à la personne de votre choix.

Se faire conseiller par un expert

On ne vous conseillera jamais assez de prendre rendez-vous avec un notaire, un gestionnaire de patrimoine ou encore un un avocat expert en droit du patrimoine. Seul un expert peut vous dire avec précision ce que vous pouvez transmettre de votre vivant à la personne de votre choix en fonction de votre situation de famille. Vous apprendrez par la même occasion  les calculs des droits de donation (abattement, taux) en fonction de la nature du bien donné (somme d’argent, titres, logement) et liens familiaux. Essayez également d’en parler en famille, avant, sans tabou, pour être sûr de ne léser personne lors de la transmission. Plus les démarches sont bien préparées plus la succession sera simple pour ceux qui resteront.