Le vinaigre maison VS le vinaigre industriel : focus santé

Le vinaigre est un produit fermenté au même titre que le vin, ou encore le yaourt et le fromage. Si le vin est obtenu par fermentation alcoolique, le vinaigre est issu d’une fermentation acétique. Comme son nom l’indique, le vinaigre résulte de la transformation du vin. Sa fabrication est assez facile, vous pouvez en fabriquer vous-même à la maison. Sachez que le vinaigre fait maison est bien meilleur pour la santé que le vinaigre industriel.

Le vinaigre maison, une fabrication artisanale respectueuse du produit

De par son procédé de fabrication, le vinaigre fait maison est assurément plus sain que le vinaigre de fabrication industrielle. En effet, il se fait par une fermentation naturelle de surface. Vous n’utilisez pas de ferments et autres accélérateurs d’oxydation. De même, vous ne procédez à aucun brassage du liquide. Il vous suffit de secouer le vin, de l’aérer et de le conserver à l’abri de la lumière pendant quelques semaines.

Il existe également d’autres procédés de fabrication artisanale pour une production plus importante. Après avoir secoué et aéré le vin, vous y ajoutez des copeaux de hêtre, un bois poreux. De ce fait, les bactéries peuvent s’infiltrer en plus grande quantité afin d’accélérer l’oxygénation et la circulation du moût. Même s’il y a brassage du liquide, la transformation reste naturelle. Le résultat : votre vinaigre garde ses nombreux bienfaits bienfaisants et thérapeutiques.

Le vinaigre industriel, une production en quantité au détriment de la qualité

Tous les vinaigres industriels ne sont pas de mauvaise qualité. Toutefois, pour atteindre le niveau de production escompté, le processus de transformation du vin en vinaigre est accéléré. Le procédé de fabrication industrielle permet de réaliser des milliers de litres en seulement quelques heures. Celui-ci a recours à l’injection en grand nombre de microbulles d’air dans des cuves de grande contenance et la régulation de la température à 30 °C.

Ce processus de fabrication accéléré a pour effet de dissoudre les arômes. Afin de compenser, les vinaigres industriels sont parfumés artificiellement. Par ailleurs, si du bon vin est indispensable à la production d’un vinaigre de qualité, les industriels n’utilisent pas toujours du vin. Beaucoup optent pour de l’alcool, une matière première bon marché afin de réduire leurs coûts de production.

Le vinaigre maison, dans un vinaigrier ou dans un tonnelet de chêne

Le vinaigre est un condiment largement utilisé pour l’aromatisation des plats et des salades ainsi que pour les tâches ménagères. Afin de fabriquer votre vinaigre, vous avez le choix entre un vinaigrier disponible sur des sites comme vinaigrier.info et un tonnelet de chêne. Le premier est un pot en céramique, ayant la forme d’une jarre, spécialement conçu pour la fabrication de vinaigre. Doté d’une large ouverture dans sa partie supérieure, il permet une surveillance facile du processus de transformation.

Transformer du vin en vinaigre dans un tonnelet de chêne offre l’avantage de donner plus de goût à votre vinaigre à la fin du processus de fabrication. Que vous choisissiez un vinaigrier ou un tonnelet de chêne, vous devez le mettre à un emplacement fixe où la température ambiante se situe entre 20 et 30 °C.

Le vinaigre maison, une préparation simple à la portée de tout le monde

Pour faire un bon vinaigre maison, vous devez utiliser un vin de qualité. Veillez à ce que celui-ci soit de faible teneur en alcool. Vous pouvez recourir à une mère de vinaigre que vous avez fabriquée ou achetée. Remplissez votre vinaigrier de 3/4 de vin et de 1/4 de mère. De temps en temps, entrouvrez le vinaigrier pour renouveler l’air et contrôler le processus de transformation. Laissez au repos durant plusieurs semaines.

Vous pouvez aussi fabriquer votre vinaigre sans mère. En effet, la bactérie Mycoderma aceti pour la fermentation du vin est déjà présente naturellement dans l’air. Dans ce cas, le processus de fabrication dure beaucoup plus longtemps. Vous partez sur la base d’un litre de vin. Puis, dès que la mère s’est formée, vous en rajoutez deux litres à l’aide d’un entonnoir qui va toucher le fond du contenant.