Prêt immobilier : 5 erreurs à éviter absolument

Prêt immobilier : 5 erreurs à éviter absolument

  • Post Category:Divers

L’immobilier est un investissement généralement rentable quand on sait bien s’y prendre. Pour ce faire, la majorité des investisseurs optent pour un crédit immobilier qu’il faut savoir négocier. Ainsi, vous aurez un bon crédit avec un taux d’intérêt intéressant. Dans le but de vous aider à obtenir le meilleur prêt immobilier, cet article vous fait part de 5 erreurs que vous devez absolument éviter lorsque vous souscrivez à un prêt.

Ne pas présenter aux banques une attitude favorable

La confusion devant les banquiers

Le banquier étant avant tout un commerçant comme les autres, il s’avère important de présenter un dossier qui soit le plus avantageux possible. Cela contribuera à avoir un profil attractif au moment de la demande de crédit. Dans le dossier, vous devez avoir un faible taux d’emprunt variant idéalement de 10 à 15 %. Toutefois, le taux maximum toléré par les banques est de 33 %. Vous devez aussi avoir une bonne situation professionnelle, un CDI et une certaine ancienneté.

De plus, vos trois derniers relevés bancaires doivent être dépourvus d’incidents de paiements, de découverts ou encore de dépenses superflues. Et pour finir, votre apport personnel doit être assez élevé. Dans le but de construire une relation commerciale durable, vous devez donc vous présenter en bon gestionnaire avec un dossier sérieux et bien préparé.

Se focaliser uniquement sur son établissement bancaire

La première chose à faire lorsqu’on veut souscrire à un crédit, c’est de consulter votre établissement bancaire. En effet, il est celui qui vous connait le mieux. Mais, vous devez également faire un petit tour chez la concurrence afin de comparer les offres. À cet effet, le Pret911 est l’un des organismes de crédit à privilégier pour faire une demande de prêt. Le but de la mise en concurrence, c’est d’obtenir le taux d’intérêt le plus bas de tous. Consultez donc le plus tôt possible un courtier qui fera le travail à votre place. Les courtiers sont des professionnels qui négocient pour les emprunteurs des tarifs très avantageux. Vu que les banques octroient une commission au courtier, ce service est gratuit en principe. Cependant, vous pourrez rencontrer des courtiers qui vous feront payer des frais de dossier.

Passer à côté des aides auxquelles vous avez droit

Pour faire un bon choix, consultez toutes les offres de prêt sans intérêts ou avec un taux d’intérêt privilégié. Les prêts aidés sont accordés par l’État et complètent les prêts principaux. En dehors du fait que les prêts principaux diminuent, les prêts aidés sont considérés comme étant des apports personnels. Cela représente un grand avantage auprès des établissements financiers.

En ce qui concerne votre situation professionnelle, vous pouvez bénéficier des prêts patronaux. Ces types de prêts peuvent servir en partie au financement de votre projet de rénovation. En effet, en considérant le régime des fonctionnaires, ils peuvent bénéficier de prêts intéressants. Par conséquent, veuillez consulter les professionnels de la resolvabilisation pour avoir des éclaircissements sur les aides auxquelles vous avez droit.

Ne pas considérer le taux effectif global

Si vous souhaitez faire une bonne comparaison, vous devez prendre en considération le taux réel au détriment du taux affiché. Encore appelé taux effectif global, le taux réel est le véritable indicateur. En effet, il est la somme des taux d’intérêt et des frais annexes. Grâce à lui, vous saurez le montant à payer chaque mois ainsi que le montant total de votre prêt. Le taux d’intérêt proposé par la banque dépend de deux facteurs principaux : le profil du client et son niveau d’endettement. Ainsi, plus y a d’apport personnel et plus le taux d’intérêt est bas.

Oublier la négociation

Négocier avec son banquier

C’est une grossière erreur que d’oublier de négocier surtout au regard l’état du marché financier. Pour cela, vous pouvez faire valoir les offres émises par la concurrence. Cette démarche va vous permettre d’être en bonne posture pour négocier et bénéficier de quelques avantages supplémentaires. Vous pouvez négocier sur des éléments tels que le taux ou les frais de dossier.